Bayeux. Une nouvelle agression au service des urgences

Bayeux. Une nouvelle agression au service des urgences

Rédigé le 14/10/2019
Vincent Abraham


Vendredi 11 octobre 2019, un infirmier des urgences de l’hôpital a été violemment frappé par un patient. Une agression qui intervient trois semaines après celle subie par une interne, alors que le personnel est en grève, pour réclamer plus de sécurité dans ce service.

Vendredi 11 octobre 2019, le service des urgences a de nouveau été le théâtre d’une agression, envers un agent hospitalier. « Un homme souffrant de troubles psychologiques a été amené par les gendarmes, vers 3 h du matin, raconte Lætitia Rivière-Rault, une infirmière du service. Alors qu’il était au lit, il a demandé ses vêtements pour pouvoir repartir. »

Frappé à la tête

L’aide-soignante présente a alors appelé un infirmier qui a tenté de raisonner le patient. Ce dernier a donné un coup de pied à l’infirmier, avant d’arracher un portant métallique du mur de la chambre et de s’en servir pour frapper l’agent hospitalier à la tête.

« Cet infirmier en est à sa troisième agression cette année », raconte Lætitia Rivière-Rault, en évoquant « une insécurité croissante ».

Urgences en grève

Depuis le mardi 8 octobre, le personnel des urgences est en grève, pour réclamer des mesures permettant d’offrir « plus de sécurité au personnel soignant et aux patients ».

 

La direction a mis en place dès le week-end dernier une aide-soignante dans le service, « pour accueillir les patients le dimanche matin et les jours fériés ». La pose d’une caméra de vidéosurveillance supplémentaire à l’entrée et la mise en place d’un nouveau système d’alarme sont également à l’étude.

Un agent de sécurité demandé

« En revanche, la direction estime ne pas avoir les moyens d’embaucher six personnes supplémentaires, afin d’assurer la présence d’un agent de sécurité aux urgences, sept jours sur sept et 24 heures sur 24. » Un point sur lequel le personnel des urgences ne veut pas céder.